Visites-Voyages

 Lundi 6 Juillet
 
Événements/Histoire du 6 Juillet

choisissez une région,
un continent :



ou en France :
- Paris
- Île de France
- Province

russie Russie :
- Moscou (2004)
- le Kremlin
- le Kremlin, le soir
- Place Rouge
- Est de Moscou
- Sud de Moscou
- Ouest de Moscou
- Métro de Moscou

uzbekistan Ouzbékistan :
l'histoire de l'Ouzbékistan, Islam,architecture

   Tachkent - récit de voyage
   Khorezm - Étape 2
   Khiva - Étape 3
   Boukhara :
Historique
Étape 4
   - le désert Kyzylkoum
   - Poy-kalyan et la Mosquée
   - la vieille ville
   - la périphérie
   - le bazar
   - le soir
   Campement de yourtes : le récit de voyage
   - Nourata
   - Le campement
Samarcande : le récit de voyage
   - la nécropole de Shah i Zinda
   - Le Registan
   - Gour Emir
   - la mosquée de Bibi Khanoum
   - le marché, église orthodoxe et la gare


version à imprimer

Petite introduction sur l'architecture musulmane

Les grandes madrasas et les mosquées que nous verrons tout au long du voyage ont une structure semblable, héritée de l'architecture iranienne :

La madrasa (ou médersa) est une école religieuse où l'on enseignait non seulement les écritures saintes et la lecture de l'arabe, mais aussi la calligraphie et bon nombre de sciences de la terre, géologie, mathématiques, astronomie. À l'extérieur, la madrasa classique présente une façade à deux niveaux de cellules (hujra), chacune encadrée par une arcade décorée de motifs en majolique bleue. Les murs sont de brique cuite (adjurr), plus résistante que le pisé (tabya) ou la brique crue (tawb). Le portail central (pishtak) est en forme d'arc et fait saillie sur la façade. Il est très haut, plus haut que la façade, un peu comme la façade d'une cathédrale gothique, qui est plus haute que la nef et les bas-côtés. Le portail est aussi décoré de majolique bleue, qui dessine des arabesques ou des versets du Coran.
Parfois, des tours encadrent la façade et la confortent : les guldasta.
Passé le portail, on trouve à gauche la salle de prière (Haram) et à droite, la salle d'études (Darshkhana). Après avoir bifurqué, on débouche sur la grande cour souvent carrée : elle aussi comporte un ou deux niveaux de cellules encadrées par des arcades et au centre de chaque face, un portail géant : l'iwan (prononcer " aïvan "). Les iwans sont nés dans le monde iranien bien avant l'arrivée de l'Islam, sans doute sous la dynastie sassanide. Il s'agit d'un hall voûté avec une façade rectangulaire ouverte par un grand arc. Dans une madrasa, il sert de salle de cour les beaux jours.
Quand il y a deux niveaux, on accède à l'étage par des escaliers très raides. Une coursive dessert les cellules. Parfois, les cellules d'angle …
Rarement, les cellules donnent sur l'extérieur de l'édifice.


Madrasa Mir-i-arab

Les grandes madrasas ont été édifiées à partir de la dynastie des Timurides, et particulièrement sous la dynastie des Chaybanides, dans le territoire de l'actuel Ouzbékistan :
Ulugh Beg fit bâtir à Boukhara une madrasa, ouverte en 1418, et une autre à Samarcande, ouverte en 1420.
Boukhara possède de grandes madrasas : madrasa Abdullah Khan (1556-1598) en face de la madrasa Madar-i Khan (1566-67), madrasa Koukeldach (1568-1569), madrasa d'Abdullaziz Khan (1588-1590), madrasa d'Abdullah Khan (1589-90), madrasa Nadir Divan-Begui (1622-1623).

La mosquée est aussi de plan iranien : il se caractérise par l'emploi d'iwans, d'un pishtak et une salle de prière sous coupole. Généralement, les cours des mosquées en comportent quatre disposés en croix. La mosquée Kalon de Boukhara est un bel exemple de mosquée de classique.

Le mihrab est une niche qui indique la Qibla, la direction de la Mecque, vers laquelle prient les musulmans. Le mihrab prend place sur le mur qibli. La voûte des mirhab est en général décorée de muqarnas. Vu de dessous, on distingue des hexagones, comparables à des nids d'abeille ou des étoiles. Ils évoquent le ciel étoilé la nuit dans les déserts, ou les stalactites des grottes. Ils sont en stuc, parfois, peint, ou en pierre sculptée. On les trouve aussi sur certains chapiteaux, dans des voûtes des iwans, etc.
Le minbar est la chaire à prêcher. En bois ou en tout autre matériau (pierre, marbre par exemple), il se situe toujours juste à côté du mihrab.

Une khanqah ou khanaqa est le lieu de vie de mystiques musulmans, comme les derviches mais aussi un lieu de retraite temporaire pour des civils. Elle comporte généralement une ou plusieurs mosquée et des cellules. Elle peut également abriter une école et sert souvent de lieu funéraire pour son fondateur.

Une zawiya, comme une khanqah, est un bâtiment abritant des soufis et un tombeau (celui du fondateur, en général). Elle diffère de la khanqah par sa taille, plus imposante, et le rôle d'enseignement qui lui est dévolu.


· Liens · les arbres · European trees · 1600 poèmes · Les passions (récits) · contact ·
Cette page a mis 0.01 s. à s'exécuter - Copyright © 2000-2005